Tant qu’il n’y a pas de faillite organisée fiable pour les banques, le système bancaire ne fait pas partie de l’économie de marché.

Le libéralisme, c’est la liberté de prendre des risques et la responsabilité de les assumer. Des entreprises qui prennent des risques mais qui font payer leurs échecs au contribuable ne sont pas des entreprises privées.

Des solutions existent pour que les banques fassent des faillites organisées, protégeant l’intérêt des déposants.

 

“Pour le moment, seuls 3,873 milliards sont revenus dans les caisses publiques. Les auteurs du rapport calculent qu’à terme l’Etat devrait récupérer 10,402 milliards de plus, soit un total de 14,275 milliards. Ce qui signifie qu’ils donnent pour perdus 40 milliards d’euros de fonds publics.”

https://www.lesechos.fr/finance-marches/banque-assurances/030537872391-le-sauvetage-des-banques-laissera-une-ardoise-de-40-milliards-a-letat-espagnol-2112859.php

admin